Marietton Développement rachète 100% de Bleu Voyages

253

Le groupe Marietton rachète 100% du capital de Selectour Bleu Voyages, alors qu’il possédait jusqu’alors 42,5% du réseau d’agences et de plateaux. David Bernin est nommé directeur général, en plus de ses fonctions chez Ailleurs Voyages. 

Le groupe de Laurent Abitbol rachète Bleu Voyages et annonce qu’il devrait reprendre 100% de son capital à compter du 29 mars prochain. David Bernin devient le nouveau directeur général du réseau d’agences et de plateaux, en plus d’Ailleurs Voyages. Il succède à Jean-Pierre Lorente, qui devient membre du conseil et mandataire de la holding Marietton Développement comme l’indiquent nos confrères de l’Echo Touristique. « Ce rachat s’inscrit dans le cadre de nos ambitions de croissance externe », ajoute Laurent Abitbol. Contacté par la rédaction, David Bernin nous confirme sa prise de poste d’ici la fin du mois : « Bleu Voyages a une véritable expertise dans le secteur du voyage d’affaires, notamment sur la partie grands comptes et nous souhaitons capitaliser là-dessus ». Il ajoute : « Nous allons volontairement garder les 2 marques, Ailleurs et Bleu Voyages afin de conserver une prospection de clients et des compétences plus larges. Les deux entités sont parfaitement complémentaires et chacune a sa propre expertise ».

Une « opportunité énorme » de développement dans le BT

Bleu Voyages compte 30 agences de voyages, 7 plateaux d’affaires et un service groupes. Acteur historiquement positionné sur une clientèle grands comptes, son chiffre d’affaires a atteint 140 millions d’euros, composé à 70% de son activité corporate et à 30% loisirs. En 2020, Marietton avait pris 42,5% de son capital. « Ailleurs Voyages est plus orienté PME/PMI depuis maintenant 1 an, même si nous sommes également capables de gérer des clients plus importants. Nous misons sur la proximité », commente David Bernin. Pour le nouveau directeur général de Bleu Voyages, ce rachat est une « opportunité énorme de développement sur le marché du voyage d’affaires pour les équipes et le portefeuille client ».

> A lire aussi : David Bernin nommé à la tête du groupe Ailleurs (Marietton)

Trois ans après le début de la crise sanitaire, il reconnait que le secteur est aujourd’hui très impacté par la baisse de la rémunération des TMC et « NDC va nous faire perdre davantage de temps sur les process, la course au volume est désormais terminée. » Selon lui, le marché évolue vers un retour à la proximité avec le client, « comme nous avons pu l’observer sur le Loisirs. Il est important de mettre en avant la qualité de notre travail et de le faire en toute transparence, notamment concernant les tarifs ».