Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Airbus s'oppose au plan de restructuration de Skymark


Airbus n'est pas satisfait du plan de restructuration de la low-cost japonaise Skymark, soutenu par ANA. Et le constructeur européen a les moyens de se faire entendre, puisqu'il est l'un des plus gros créanciers de la compagnie en restructuration.



DR Shacho0822 - wikipedia
DR Shacho0822 - wikipedia
Le plan de restructuration de Skymark devait être présenté au tribunal de Tokyo le 29 mai prochain, mais Airbus - qui a refusé de vendre 6 A380 à la compagnie en difficulté - s'oppose au projet et aurait demandé une extension du délai. Selon le quotidien économique Nikkei, l'avionneur estimerait «la proposition insuffisante». Des sources proches du dossiers avancent qu'Airbus voudrait que le transporteur - qui mise sur un retrait des Airbus de sa flotte - revoit cette mesure et utilise davantage ses avions. D'autres estiment qu'Airbus chercherait également à faire pression sur ANA pour qu'elle lui commande d'autres appareils. Le journal japonais affirme ainsi que «Si le plan n'est pas modifié, Airbus pourrait voter contre lors de la réunion des créanciers».

Airbus n'est pas le seul créancier à avoir des réserves sur le plan de restructuration. La société américaine Intrepid Aviation, qui louait des Airbus A330 à Skymark et dont le contrat a été annulé, pourrait également voter contre le projet. Si les deux entreprises - qui représentent ensemble plus de la moitié du passif du transporteur nippon - mettent leur veto, elles feraient échouer le programme élaboré avec ANA.

Si ANA prend part au sauvetage de Skymark, le Japon se trouvera à nouveau dans une situation de duopole ANA/Japan Airlines (JAL).