Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Des passagers ont pris un avion en otage


Un vol de Hong kong Airlines qui a subi des avaries techniques et une bousculade lors de l’embarquement a totalisé un retard de 9 heures sur son plan de vol. Arrivés à destination, 80 des 159 passagers ont refusé de quitter l’avion avant de recevoir une meilleure compensation. Après cinq heures de manifestation, devant l’enlisement de la situation, la police de l’aéroport de Hong-Kong est intervenue et a joué les négociateurs.



Des passagers ont pris un avion en otage
Si certains passagers sont bloqués dans les avions contre leur volonté ou par chantage , d’autres restent dans l’appareil de leur propre initiative. Le 16 novembre, 80 passagers chinois d’un vol de Hong Kong Airlines Singapour-Hong Kong qui avait plus de 9 heures de retard ont ainsi refusé de débarquer. Ils voulaient d'abord obtenir un meilleur dédommagement ! La compagnie leur avait proposé 400 dollars de Hong-Kong (38 €), les protestataires en voulait 50 de plus. Une grande majorité a quitté l’avion après trois heures de sitting à bord, mais 21 irréductibles sont restés deux heures supplémentaires, voulant aussi le remboursement de la nuit d’hôtel perdue. La police de l’aéroport a finalement été appelée pour négocier. Le transporteur a alors accepté de leur payer 150 dollars de Hong-Kong en plus. Certains clients affirment que leur action n’avait pas été motivée par l’aspect financier mais par l’attitude dédaigneuse du personnel. Pour Eva Chan, porte-parole de Hong Kong Airlines, cette impression n’est due qu’à une différence culturelle, « Notre personnel n’a jamais eu de comportement déplacé avec les passagers. Il a essayé de négocier et expliquer que les politiques de compensation de Hong Kong Airlines étaient différentes des autres compagnies chinoises ».