Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Emirates table sur une hausse de son chiffre d'affaires de 18 à 20% fin mars


Emirates clôturera son année fiscale fin mars, et elle est très optimiste. La compagnie du Golfe a annoncé le 10 février 2013 qu’elle tablait sur une hausse de son chiffre d’affaires de 18 à 20 % par rapport à l’exercice précédent.



Emirates table sur une hausse de son chiffre d'affaires de 18 à 20% fin mars
Tim Clark, président d’Emirates, a fait part de cette estimation lors d'une conférence de presse à Dubaï, le 10 février 2013. La compagnie se fie à ses bons résultats des 6 premiers mois de l’année fiscale pour avancer ces chiffres. Au cours du premier semestre, elle avait en effet enregistré un bénéfice net de 1,7 milliard de dirhams (464 millions de dollars), contre 836 millions de dirhams sur la même période un an plus tôt. De plus, son bénéfice net pour l'année fiscale allant de mars 2011 à mars 2012 avait chuté à 1,5 milliard de dirhams (409 millions de dollars), contre 5,4 milliards de dirhams (1,5 milliard de dollars) pour l'exercice 2010/2011.
Le patron du transporteur est globalement très optimiste. Il a également prévu que sa flotte compte 210 avions d'ici le printemps 2014. Il a aussi une nouvelle fois, indiqué que son entreprise pourrait acheter plus d'A380 si l'aéroport de Dubaï qui vient tout juste d’annoncer que le terminal dédié aux gros porteurs était opérationnel, parvient à accueillir des appareils supplémentaires.
C'était jour de confidences, cette conférence de presse. Bien que son entreprise n’ait commandé aucun 787, le président d'Emirates s'est dit confiant dans la capacité de Boeing à trouver une solution pour les dysfonctionnements observés sur le Dreamliner depuis le début de l'année. «Ce que vous voyez aujourd'hui dans les plates-formes de conception des 787 représente le futur de (l'aviation). Il y a des ratés. C'est regrettable. Je suis certain qu'ils vont la résoudre», a-t-il expliqué. Mais il n'a pas prévu d'en acheter.