Après Laudamotion, Ryanair vise d’autres acquisitions en Europe

La compagnie aérienne irlandaise parait insatiable. Après avoir finalisé la prise de contrôle de la compagnie autrichienne Laudamotion, Ryanair annonce qu'au cours des prochaines années, elle cherchera à acquérir davantage de petites compagnies aériennes, afin d'accroître, encore, sa couverture européenne.

Le transporteur à bas coût qui a ouvert une filiale, Ryanair Sun, en Pologne, et acheté une autre compagnie aérienne en Autriche, cherche à acquérir une ou deux autres petites compagnies aériennes.

Ryanair exploite maintenant des vols avec des compagnies aériennes basées dans trois pays. L'exploitation principale de la compagnie est basée à Dublin, mais la plaque tournante principale est Londres Stansted au Royaume-Uni. Ryanair Sun est la filiale polonaise qui a son siège à Varsovie. L'an dernier, Ryanair a acheté 75 % des parts de Laudamotion, la compagnie aérienne de Niki Lauda, mais celle-ci a récemment porté sa part à 100 %. Laudamotion a son siège social à Schwechat, en Autriche.

Michael O'Leary, le PDG de Ryanair a d'ailleurs dévoilé sa vision à court terme. "Au cours des deux prochaines années, Ryanair va évoluer comme une sorte de groupe de différentes compagnies aériennes. Nous aurons Ryanair basé en Irlande, Laudamotion basé en Autriche et Ryanair Sun en Pologne." Le bouillonnant PDG précise qu'il envisage "d'ajouter une ou deux autres compagnies aériennes. S'il y avait des opportunités à petite échelle comme celle de Laudamotion, nous pourrions le faire".

Des déclarations qui interviennent quelques semaines après l'annonce par la compagnie d'une prévision de bénéfice en baisse. Le transporteur à bas coût table sur un bénéfice net compris entre 1,0 et 1,1 milliard d'euros pour son exercice 2018/19 (achevé fin mars), contre une précédente estimation se situant entre 1,1 et 1,2 milliard.