Emirates ose et dégroupe la classe affaires

En classe économique, le découpage des tarifs a généré des offres basiques et des tarifs à option. Emirates a décidé d'appliquer cette approche commerciale à la classe affaires. Bonne ou mauvaise stratégie ?

Annoncé par Tim Clark en 2016, le dégroupage des tarifs de la classe affaires est devenu une réalité comme le montre l’exemple montré en bas de page.

Emirates vient de déployer des tarifs spécifiques à la classe de réservation H, qui rejoignent leurs autres tarifs en classe affaires, dont Saver, Flex et Flex Plus. Ces tarifs ne sont disponibles que sur une partie limitée des routes assurées par la compagnie.

• Pas d'accès au salon (sauf pour les voyageurs membres du programme de fidélité et ayant un statut plancher)
• Pas de chauffeur Emirates (prestation de VTC pour acheminer les passagers à l'aéroport ou à destination)
• Pas de surclassement en première classe en utilisant des miles
• Affectation de sièges restreinte et possible qu'après l'ouverture de l'enregistrement
• Réduction du nombre de miles gagnés (similaire à ceux des Flex Plus économiques)
 

un changement de stratégie contagieux ?

Cette stratégie de dégroupage va certainement faire tâche d'huile et d'autres opérateurs ne vont pas manquer de mettre en pratique cette approche.

Il est clair que les compagnies chassent les profits car les marges sont réellement réduites et la visibilité est quasi nulle (prix du carburant, géopolitique, problèmes techniques de Boeing...).

Maintenant, que penser de ces économies (restreindre l'accès à un salon...) ? Ne sommes nous pas là proche de la mesquinerie plutôt que de la stratégie de haut vol ? une chose est certaine, le passager décidera et les concurrents regarderons.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Répondez à notre petit sondage figurant sur le côté droit de notre site.