SNCF : la région Nord veut privatiser ses lignes

Xavier Bertrand, le patron des Hauts de France ne veut plus de la SNCF. Trains bondés ou annulés, retards, visibilité réduite sur les coûts ou une absence chronique d'informations… Seule solution, anticiper la concurrence et confier l'exploitation ferroviaire de certaines lignes à des compagnies privées.

Xavier Bertrand a décidé d'anticiper l'ouverture à la concurrence du train même si sur le fond la tâche sera complexe en raison de la maîtrise du réseau par SNCF. Mais le patron du Nord est confiant "Nous irons voir les opérateurs privés, en Allemagne, en Belgique, en Angleterre. Nous serons des passagers mystère classiques. Des usagers de la région seront invités. Je ne veux pas d’appels d’offres dans lesquels tous les opérateurs sont toujours efficaces, beaux et gentils. Je veux les voir tels qu’ils fonctionnent au quotidien" explique l'édile cité par la presse.

Selon la région, "la fermeture des lignes ferroviaires non rentables va devenir la règle ces prochaines années ce qui va verrouiller le territoire". Pire, beaucoup de conseillers régionaux restent persuadés que le nombre de TGV aujourd'hui disponible sera revu en fonction des horaires et de leur taux d'occupation". Et le Président de conclure "Le modèle économique de la SNCF est plombé par l’absence de vision stratégique de l’État actionnaire depuis des décennies. Quand les responsables financiers prennent plus d’importance que les responsables techniques et les ingénieurs, il ne faut pas s’étonner qu’à un moment donné, ça se casse la figure".