En entreprise, les investissements concernant les outils d’intelligence artificielle explosent

1091

La société spécialisée dans la gestion des dépenses pour les entreprises, Spendesk, publie une étude sur les achats d’outils à base d’IA. Elle révèle une forte hausse des dépenses, notamment en France. 

Selon Spendesk les dépenses des entreprises concernant les achats d’outils d’intelligence artificielle ont augmenté de plus de 12 000% entre 2022 et 2023 et une multiplication par 129,5 des actes d’achats a été enregistrée sur cette même période. Surprise : La France est le pays européen qui compte le plus d’actes d’achats devant l’Allemagne et le Royaume-Uni. Selon Stéphane Baranzelli, vice-président Europe de Spendesk : « Ces chiffres témoignent du fait que les entreprises ont de plus en plus recours à l’IA dans leur quotidien et qu’elles sont prêtes à consentir à davantage de dépenses. Cela va donc avant tout dans le sens de la démocratisation de ce type d’outil ». Contacté par la rédaction, il ajoute que cela prouve que la France est « moins frileuse au changement qu’on pourrait l’entendre ou le penser. Cela n’enlève rien aux capacités d’adaptation du Royaume-Uni et de l’Allemagne, mais les entreprises françaises sont capables d’intégrer des changements structurels dans leur quotidien comme le recours à l’IA. »

ChatGPT en tête des investissements 

A l’échelle des trois pays, l’outil sur lequel les entreprises ont le plus investi est ChatGPT, qui représente 85% des volumes des dépenses, devant MidJourney (12,8%) et Fireflies.ai (1,9%). « Les principales solutions d’IA utilisées sont en majorité des outils d’aide à la productivité qui peuvent être utilisés par tous les employés de l’entreprise à tous les niveaux », explique-t-il. Concernant les perspectives pour 2024, le vice-président Europe de Spendesk assure que cette utilisation est amenée à s’accroître, notamment grâce aux progrès de l’IA générative.

> A lire aussi : Microsoft investit dans l’intelligence artificielle GPT pour sa version Premium de Teams

« Si 2023 a été l’année de la découverte, il y a fort à parier que 2024 sera l’année de l’adoption. Ces outils seront déployés et mis en place à grande échelle au sein des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. Par conséquent, le volume de transactions devrait s’accroître et les sommes par transactions devraient continuer à baisser à mesure que les solutions se démocratisent et que le marché devient mature », conclut-il. Selon Spendesk, le prix d’une transaction moyenne lors d’un achat en France s’élevait à 178,7 euros en 2022, contre 32,3 euros en 2023. 

> A lire aussi : Spendesk et TravelPerk s’associent et créent un pont technologique