Grèves : perturbations pour ADP, trafic quasi normal pour la SNCF

Alors que la SNCF lançait un nouvel appel à la grève ce jeudi 1er juillet, la compagnie ferroviaire a annoncé un trafic « quasi normal » au niveau national. Dans les aéroports parisiens, un nouveau week-end de perturbations est à prévoir, visibles dès ce jeudi matin.

Un appel national lancé il y a quelques jours par la CGT-Cheminots qui n’aura pas d’impact fort sur le trafic aujourd’hui. Selon un communiqué de la SNCF, tous les Transilien, TGV Inoui, Ouigo, Intercité, Eurostar et Thalys circuleront normalement au cours de la journée. Pour les TER, le trafic sera quasi normal avec quelques adaptations liées au mouvement social, notamment en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Suite à plusieurs préavis de grève, le plan de transport OUIGO sera légèrement adapté les samedi 3 et dimanche 4 juillet, permettant ainsi de prendre en charge 100% des clients. 

> A lire aussi : Week-end de perturbations pour ADP, la SNCF maintient la grève le 1er juillet

Du côté d’ADP, après un premier week-end de perturbations la semaine dernière, les syndicats maintiennent un nouveau mouvement de grève du 1er au 5 juillet. La direction du groupe a déclaré que de « possibles difficultés d’accès routiers et des retards sur certains vols » pourraient avoir lieu aux aéroport de Roissy et Orly. « A ce stade, nous mettons tout en œuvre pour limiter l’impact de la grève et la gêne pour le trafic aérien et les passagers », a-t-elle ajouté. Pour les syndicats, ce nouveau mouvement aura bel et bien des répercussions importantes, plus que vendredi dernier. Pour Daniel Bertone, secrétaire général de la CGT ADP, des retards voire des annulations de vols ne sont pas à exclure. Ce matin, des manifestations ont eu lieu au Terminal 2E de Paris CDG ainsi qu’au Terminal 2B. A Orly, des manifestations ont lieu au Terminal 3 et sur la route. « Cela devrait continuer demain et samedi », nous confie Daniel Bertone. 

Le groupe conseille tout de même aux voyageurs d’anticiper leur arrivée dans les aéroports parisiens et de se se préparer à d’éventuelles difficultés d’accès routiers.