Loi Climat : un nouveau texte adopté, la ligne Rennes-Roissy sauvée

Alors que des députés ont réclamé le report des articles qu’ils qualifient de « suicidaires » de la loi climat, la ligne aérienne Rennes-Roissy jusque là menacée est finalement conservée. 

Alors que le secteur de l’aérien connait actuellement ce qui est sa plus grosse crise, des députés ont dénoncé des dispositions « anachroniques » et « démagogiques », inspirées par les travaux de la Convention citoyenne pour le climat. Ils ont notamment demandé le report d’examen de ces nouveaux articles tout en pointant du doigt un « aérobashing ». 

Dans ces nouveaux textes il est notamment question de supprimer toutes les lignes domestiques qui peuvent être substituées par un trajet en train de moins de 2h30. Il est également question de taxes nouvelles qui, pour eux, pénaliseraient les plus petits aéroports au détriment du développement local. Malgré cette opposition, l’article sur la suppression des lignes intérieures pouvant être remplacer par un trajet en train a tout de même été voté. Selon nos confrères de l’Echo Touristique, les lignes Orly-Nantes, Orly-Bordeaux et Orly-Lyon sont ainsi supprimées. Cependant, la ligne Rennes-Paris CDG, qui était alors menacée sera conservée. Il s’agit de la liaison aérienne la plus fréquentée depuis l’aéroport breton. 

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a lui défendu dimanche devant la commission spéciale la « philosophie du gouvernement »: « décarboner » tout en protégeant la « liberté fondamentale de se déplacer » et la « cohésion des territoires ».

> A lire aussi : Pour la FNAUT, « la taxation doit rendre le train toujours moins cher que l’avion »