Gestion de flotte (3/4) : « La data permet de réduire les coûts »

La data permet aujourd’hui d’optimiser la gestion de la flotte automobile au sein des entreprises. Pour les gestionnaires de flottes, de nombreux outils existent permettant de les récolter et de les rendre intelligibles. Pour Matt Stevens, Vice-Président de la section Véhicules Electriques chez Geotab, les data sont désormais essentielles et doivent être directement intégrées à la politique de fleet management au sein des sociétés.

- Publicité -

Déplacementspros.com : Quels sont les principaux défis des gestionnaires de flotte en entreprises ?

Matt Stevens : Le gestionnaire de flotte a comme objectif premier la réduction des coûts. Mais il y aussi désormais la réduction des émissions de CO2 et remplir l’objectif de mettre les véhicules toujours à disposition des collaborateurs. En parallèle, le gestionnaire de parc doit également garantir la sécurité et protéger les données privées des collaborateurs.

En quoi la data peut-elle aider les entreprises à optimiser la gestion de flotte auto ?

La data sert avant tout à connaître le coût exact de chaque véhicule. Ce sont des données extrêmement importantes pour les entreprises. La récolte de data peut également permettre d’améliorer la sûreté en limitant les risques d’accidents, en prévenant certains problèmes techniques par exemple. Ces données sont récoltées grâce à des systèmes télématiques.

En parallèle, elle va permettre une automatisation de certains process, donc de faire gagner du temps au gestionnaire de flotte et aux utilisateurs du véhicule. Aujourd’hui, l’enjeu concerne également la transition de la flotte automobile thermique à l’électrique. Tout cela pour, in fine, réduire les coûts sur le long terme.

Quels sont les outils mis à disposition des sociétés ou des personnes en charge du fleet management ?

Aujourd’hui, les gestionnaires utilisent des outils qui vont agréger toutes les données récoltées sur le « terrain » et les catégoriser. L’objectif final est de réduire les coûts. Grâce à la data nous allons donc pouvoir faire de la maintenance préventive et gérer la bonne conformité de la flotte. Tout cela permet de réaliser des économies.

Les data récoltées dites dynamiques sont des données télémétriques, ce sont celles émises par le véhicule en mouvement grâce à des boitiers directement intégrés. Ensuite, elles sont envoyées et analysées par différents outils afin de les rendre intelligibles pour le gestionnaire de flotte. C’est grâce à ce procédé qu’il va pouvoir prendre des décisions et mettre en place des actions concrètes si besoin.

Quels en sont les bénéfices ?

Le principal bénéfice est immédiat : la réduction des coûts. Celui-ci va s’étendre sur le long terme. En effet, grâce à la data l’entreprise va pouvoir prévenir les accidents liés à des dysfonctionnements techniques, limiter les opérations de maintenance et surtout, éduquer les conducteurs ou du moins les alerter en cas de comportements à risques au volant en faisant de la prévention.

Comment respecter cette frontière, poreuse, entre respect des données privées du collaborateur et optimisation ?

La frontière n’est pas poreuse elle est étanche. Du moins chez Geotab. La vie privée est une notion très importante pour nous et nous donnons la possibilité à nos utilisateurs de pouvoir se connecter et se déconnecter lorsque le véhicule n’est pas utilisé à des fins professionnelles. En France, la législation est très claire : si on suit une activité nous avons le droit d’utiliser de la télématique, mais pas si nous suivons une personne. On cherche à suivre une activité, à optimiser sa gestion de flux… Si une personne est d’astreinte par exemple, elle doit pouvoir être en mesure de se déconnecter et de se reconnecter selon l’utilisation du véhicule.

 

Retrouvez le dossier dans son intégralité :