Expérience voyageur, mon œil !

En quelques mois, la plupart des rencontres professionnelles autour du business travel ont évoqué l'expérience voyageur pour construire, développer et engager de nouvelles politiques voyage. Sur le fond, le sujet est louable. Sur la forme, les grandes promesses tiennent le temps d'un feu de paille. Le retour de la politique du meilleur prix est une tendance forte aux USA.

Faut-il opposer l’IA à la BH ?

Aux États-Unis comme dans la plupart des pays du monde, il y a incontestablement deux sujets qui sensibilisent les lecteurs : le bitcoin et l’intelligence artificielle. Le premier a peu de place dans le monde du voyage d’affaires si ce n’est quelques compagnies qui, pour faire un coup de pub, annoncent qu’elles l’acceptent en règlement du prix d’un billet. Le second sujet s’insinue partout. Il occupe l’espace médiatique et technologique à tel point qu’on lit tout et n’importe quoi sur son avenir.

USA, liberté très surveillée pour le voyageur d’affaires

Sans grande surprise, la convention de la GBTA en août dernier à San Diego est revenue sur les fondamentaux du voyage d'affaires. Si l'innovation était toujours au centre des échanges, c'est l'évolution des process qui a sensibilisé les acheteurs. Beaucoup constatent une très forte hausse des dérives économiques des déplacements professionnels.

Aux USA, on repense le job de travel manager

Ne dites pas aux Travel manager français qui portent encore ce titre que leur métier et leur poste vont disparaître. "Balivernes, mille fois entendues", diront-ils. Ils balaieront d’un revers de main cette assertion en vous expliquant que l’avenir est aux métiers de niche plus qu’aux postes généralistes. Et pourtant, aux États-Unis, la mutation des métiers du voyage d’affaires a commencé, y compris dans les très grandes entreprises.

Travel managers : quand l’analyse des données simplifie l’évolution de la politique voyages

On a longtemps pensé que la collecte et l’analyse de la dépense suffisaient à l’enrichissement d’une politique voyages. On sait désormais que la finesse du résultat s’améliore sensiblement avec la qualité de l’information recueillie. Comment choisir ses datas et où les trouver ? C’est la « récolte » des bonnes données qui apporte les bonnes réponses.

Hôtellerie : les Américains veulent repenser les chambres des voyageurs d’affaires

Réunis dans le cadre d'une journée de travail, les membres de l'Association Américaine de l'Hôtellerie d'Affaires, se sont interrogés sur l'avenir de leurs établissements. Mais avant, ils ont tenu à prévenir leurs clients : les prix de l'hôtellerie vont grimper dans les 30 premières villes des USA. En cause, la sur-fréquentation et le besoin de rénovation qui coûte cher.

La bataille des airs va-t-elle profiter aux acheteurs voyages ?

Les dix doigts des deux mains ne suffisent plus aujourd'hui pour compter le nombre de compagnies aériennes qui, au départ de Paris depuis ce début d'année, proposent, toutes réunies, plus d'une centaine de destinations dans le monde.

2018, l’année de la technologie aux USA

Pour le monde du voyage d'affaires, 2017 n'aura été qu'une année de transition. Aux États-Unis, comme au Canada d'ailleurs, l'heure des grands projets n'a pas encore sonné. Il faudra attendre l'année prochaine pour concrétiser des pistes de travail nées il y a près de 24 mois. Pour les nouvelles générations de développeurs, tout existe mais tout est à inventer !

Bienvenue au futur flying Travel Manager

Aux USA comme ailleurs, la question de l’avenir des agences de voyages d’affaires est un sujet qui, depuis une quinzaine d’années, revient régulièrement sur le tapis. Tout a été dit sur leur transformation attendue, leur adaptation aux nouvelles technologies et surtout leur capacité à comprendre les besoins réels du client. Mais une fois posée la question, on peut s’interroger sur les alternatives qui pourraient se mettre en place pour remplacer la TMC. Et disons-le clairement, aucune idée concrète et solide n’apparaît sur le marché.

Qui arrêtera Donald Trump ?

Les USA s’inquiètent. En cause, les réactions irréfléchies et spontanées de leur Président et les conséquences désastreuses de ses tweets malheureux. Mais au-delà de l’anecdote qui fait sourire, c’est le business international qui est menacé. En coulisse, plusieurs grandes firmes américaines affirment que des représailles discrètes et inattendues apparaissent.
- Publicité -