Coup de tonnerre dans le monde associatif

C’est officiel, l’association américaine ACTE, partenaire de l’AFTM, vient d’annoncer la fin de ses activités dans le monde.

- Publicité -

À la recherche d’un partenaire international, l’AFTM avait en 2011 décidé de se rapprocher d’une association américaine. ACTE avait été préférée à la GBTA alors dénommée NBTA. Ce choix politique avait d’ailleurs créé une scission au sein du conseil d’administration de l’AFTM et avait au final donné naissance à la GBTA France.

Malgré plusieurs actions communes avec l’association française, ACTE n’a jamais réellement réussi à conquérir le public francophone et sa présence sur le territoire ne se faisait qu’au travers de conférences intéressantes, mais sporadiques. 

La crise de la Covid-19, mais pas que…

L’annulation de la conférence de Hong-kong, la perte des contributeurs non convaincus du retour sur investissement du partenariat avec l’association, a asséché les caisses de l’association. Incapable de trouver une issue positive malgré les efforts de sa communauté et de sa Direction, ACTE a été forcée de se déclarer en faillite et de se mettre sous le régime du Chapitre 7 de la loi américaine et de s’en remettre à un syndic pour déterminer la répartition des paiements aux créanciers.

Une activité en arrière-plan

Contrairement à sa consœur GBTA, ACTE était plutôt axée sur la partie opérationnelle des déplacements professionnels. Elle était surtout moins active dans ses publications et les outils mis à la disposition de la communauté.

Cette nouvelle est un coup dur pour le monde associatif, les efforts des membres et pour les contributeurs d’ACTE qui ont investi en pure perte des sommes importantes pour un retour sur investissement qui n’arrivera finalement jamais.