Point aérien – Qatar Airways, Emirates, Ryanair, aéroport de Schipol Amsterdam…

Cette semaine, Emirates étend son réseau avec United grâce à un nouvel accord, Qatar Airways et Virgin Australia célèbrent leur nouveau partenariat stratégique, Ryanair souhaite se protéger de plusieurs milliers d’annulations de vols et le PDG de l’aéroport d’Amsterdam claque la porte. 

Ce nouveau partenariat entre Emirates et United permettra aux clients de la compagnie dubaïote de se déplacer à partir de novembre vers plus de 200 nouvelles villes desservies par United sur le continent américain via Chicago, San Francisco et Houston. « Les deux compagnies mettront en place un accord interligne dans les huit autres aéroports américains desservis par Emirates à savoir Boston, Dallas, Los Angeles, Miami, JFK, Orlando, Seattle et Washington DC », est-il indiqué à travers un communiqué. À compter de mars 2023, United desservira New York/Newark – Dubaï via un vol direct. De là, les clients pourront se rendre vers plus de 100 villes grâce à Emirates ou à sa filiale flydubai.

Chez Qatar Airways et Virgin Australia, les membres des programmes de fidélité des deux compagnies bénéficieront de l’accès aux salons d’aéroport à Brisbane et de nouveaux avantages grâce à un partenariat stratégique. «Contrairement à d’autres compagnies aériennes, nous avons mis un point d’honneur à maintenir les vols à destination et en provenance d’Australie pendant la pandémie, à permettre aux personnes de rentrer chez elles et aux entreprises de rester connectées au reste du monde. Nous renforçons à présent davantage notre présence en Australie en coopération avec Virgin Australia », a indiqué le Président Directeur Général du Groupe Qatar Airways, Son Excellence M. Akbar Al Baker. 

> A lire aussi : A Amsterdam Schiphol, le chaos avant une grève de grande ampleur ?

A l’aéroport de Schipol, le directeur exécutif, Dick Benschop, a annoncé sa démission après plusieurs semaines de chaos au sein de l’infrastructure. «La manière dont Schiphol s’attaque aux problèmes, et ma responsabilité en tant que PDG, sont l’objet de beaucoup d’attention et de critiques. J’ai fait de mon mieux, mais nous n’y sommes pas encore», a-t-il déclaré. Le dirigeant a donc préféré faire « de la place de [sa] propre initiative pour donner à Schiphol l’espace pour prendre un nouveau départ[…]J’ai fait de mon mieux, mais nous n’y sommes pas encore ». 

> A lire aussi : Grève des contrôleurs aériens : le trafic très perturbé ce vendredi

Enfin, Ryanair demande à l’Union européenne de protéger les survols pour éviter que le syndicat français ATC annule des milliers de vols. « Ryanair a appelé aujourd’hui, jeudi 15 septembre, l’Union européenne à prendre des mesures  immédiates pour protéger les survols de l’espace aérien français, demain, vendredi 16 septembre, alors que le contrôle du trafic aérien français (ATC) est en grève totale pour une journée », a indiqué la compagnie. « Il est inexplicable que les vols qui survolent la France soient perturbés par des grèves de l’ATC français alors que les vols intérieurs français sont protégés par les lois sur le service minimum. » Un second préavis de grève vient par ailleurs d’être déposé du mercredi 28 au vendredi 30 septembre inclus. La journée du 29 devrait être la plus difficile, puisqu’elle coïncidera avec une « journée d’action » nationale de la CGT.