Air Canada cloue ses B737 Max au moins jusqu’à début juillet

Si la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis estime que les B737 Max seront cloués au sol au moins jusqu'à mai, Air Canada préfère tabler sur le mois de juillet. Le retrait de ses avions des plans de vols a conduit le transporteur à revoir son programme en modifiant ou supprimant plusieurs lignes.

Air Canada qui suit l'avis de sécurité émis sur les B737 Max après le crash du Boeing d'Ethiopian, a cloué au sol ses 24 appareils 737 Max. En raison de cette mesure, elle a dû revoir son programme. Elle explique dans un communiqué "à l'heure actuelle, Air Canada met à jour son horaire de mai pour optimiser son parc aérien et réacheminer ses clients". Par ailleurs, la date de reprise de l'exploitation du Boeing n'étant pas connue, le transporteur canadien prévoit de retirer ce type d'appareil de son horaire au moins jusqu'au 1er juillet 2019.

"Les 737 MAX de Boeing représentaient 6 % du nombre total de nos vols, mais le retrait de ce type d'appareil de notre parc aérien entraîne un effet en cascade qui a des répercussions sur l'horaire et, du même coup, sur certains clients. Nous travaillons d'arrache-pied à réduire ces effets au minimum", a confirmé Lucie Guillemette, vice-présidente générale et chef des Affaires commerciales d'Air Canada. Elle ajoute "Pour permettre à nos clients de faire des réservations et de voyager en toute certitude, nous révisons notre horaire jusqu'en juillet et avons pris plusieurs mesures pour maintenir pratiquement toute notre capacité prévue à l'échelle de notre réseau mondial".

Des horaires modifiés
Pour faire face aux répercussions de l'arrêt de l'avion, Air Canada a pris plusieurs mesures. Elle a soit modifié les heures d'exploitation de certaines lignes, soit déployé de plus gros appareils tout en réduisant les fréquences ou encore mis en place de plus petites machines en augmentant le nombre de vols.

Pour faciliter ces substitutions, le transporteur a prolongé la location d'appareils qu'il comptait retirer de son parc aérien. En outre, Air Canada accélère l'intégration dans son parc aérien d'A321 d'Airbus récemment acquis auprès de Wow Air. Elle a également fait appel à d'autres transporteurs pour procurer une capacité accrue dans l'immédiat. L'entreprise précise "Par exemple, Air Transat a été temporairement mise à contribution pour exploiter une liaison quotidienne Vancouver-Montréal du 20 au 31 mars. De plus, Air Canada a loué un appareil d'Air Transat du 1er au 30 avril afin d'exploiter la liaison Montréal-Cancún".

La compagnie ajoute "Dans certains cas, elle a déployé des appareils d'Air Canada Rouge pour desservir des liaisons de l'exploitation principale. De plus, la Société met actuellement la dernière main à un nouvel itinéraire pour le vol de retour de son service Toronto-Delhi, qui continue d'être touché par la fermeture de l'espace aérien pakistanais. Ce vol restera sans escale entre Toronto et Delhi, mais s'arrêtera maintenant à Vancouver plutôt qu'à Copenhague au retour".

Des suspensions de certaines liaisons
Air Canada a aussi temporairement suspendu, jusqu'à nouvel ordre, le service sur certains itinéraires desservis par des 737 MAX. Parmi ces vols, on peut citer la desserte de Londres Heathrow au départ d'Halifax et de St. John's. Les passagers seront réacheminés via les plaques tournantes de Toronto et de Montréal. Le transporteur assure qu'il demeure "déterminé à assurer ces liaisons et reprendra le service dès que possible". Les lignes saisonnières Vancouver-Kona, Vancouver-Lihue et Calgary-Palm Springs sont également suspendues. Les voyageurs de ces liaisons se verront proposer d'autres itinéraires.