Aucun vol au depart ou à l’arrivée de Belgique à cause d’une grève générale, ce mercredi

Les déplacements professionnels en Belgique seront très compliqués ce mercredi 13 février 2019. N'ayant aucune certitude quant au nombre d'employés présents pendant la grève nationale, Skeyes, l'entreprise chargée du contrôle du trafic aérien belge, interdit aux avions d'atterrir ou de décoller d'un aéroport belge de mardi 22h à mercredi 22h.

Un mercredi noir s'annonce en Belgique. La grève nationale organisée par 3 syndicats belges (CSC, FGTB et CGSLB) va mettre le ciel belge à l'arrêt. Aucun vol ne sera autorisé à décoller ou à atterrir.

Skeyes, l'entreprise chargée du contrôle du trafic aérien en Belgique, explique "Il n’y pas de certitude quant au nombre d'employés pour occuper un nombre limité de postes cruciaux. C’est pourquoi skeyes se voit contrainte de ne pas autoriser le trafic aérien entre mardi 12 février 22h et mercredi 13 février 22h".

Skeyes n'est pas le seul acteur de l'aérien à préférer l'arrêt de son activité pendant ce mouvement de grande ampleur. La plate-forme de Charleroi avait également décidé de fermer ses portes le 13 février. Ryanair et Brussels Airlines avaient pris des mesures similaires.

De son côté, Brussels Airport n'avait pas encore opté pour la fermeture. Toutefois en raison des programmes revus à la baisse des transporteurs, plus de trois quarts de ses liaisons avaient déjà été annulées.

La SNCB sera ralentie par la grève
Le secteur aérien n'est pas le seul à répondre à l'appel des organisations syndicales. Le transport ferroviaire sera également perturbé. Le mouvement débutera ce mardi 12 février à 22h et durera jusqu'au mercredi 23h.

Toutefois, la SNCB va mettre en place un service minimum comme le prévoit désormais la législation belge. Elle estime qu'un train sur deux circulera mercredi.