La DGAC interdit les B737 MAX dans le ciel français

Les B737 MAX ne peuvent plus survoler l'Hexagone. La DGAC a décidé d'interdire tous vols commerciaux assurés par ces appareils dans l’espace aérien français à la suite de la catastrophe qui a touché Ethiopian Airlines.

Comme ses homologues britanniques, allemands ou encore chinois, la DGAC a décidé de suspendre tous les vols des B737 Max en France, après l'accident du Boeing d'Ethiopian Airlines dont la cause n’est pas encore connue à ce stade de l'enquête.

La DGAC explique dans son communiqué publié vers 16h00 ce mardi 12 mars 2019 "Les compagnies aériennes françaises ne disposent d’aucun Boeing 737 MAX dans leur flotte. Néanmoins, compte tenu des circonstances de l'accident en Éthiopie, les autorités françaises ont pris la décision, à titre conservatoire, d'interdire tout vol commercial effectué sur un Boeing 737 MAX à destination, au départ ou survolant le territoire français".

Elle ajoute "La France reste attentive aux éléments à venir de l'enquête, et aux décisions que pourront prendre les autorités de certification européenne ou américaine".

Le Boeing 737 Max qui s’est écrasé dimanche est le deuxième appareil de ce type à avoir un accident en quelques mois. En effet, un B737 Max de la compagnie indonésienne Lion Air qui transportait 188 personnes, s'était abîmé en mer le lundi 29 octobre 2018, peu après son décollage également.

Les B737 Max cloués au sol à travers le monde
Depuis ce deuxième accident, plusieurs compagnies ont décidé de suspendre l'exploitation de ce type d'avions jusqu'à nouvel ordre. Par exemple, Ethiopian Airlines a immobilisé ses B737 Max. Gol, Aeromexico, Comair et Cayman Airways ont fait de même.

Les autorités aériennes de plusieurs pays ont également préféré jouer la prudence en interdisant le vol de ces Boeing: le Royaume-Uni, Oman, la Malaisie, La Corée du Sud, l'Australie, Singapour, la Chine, l'Indonésie ou encore la Mongolie ainsi que la France désormais.

Environ 350 avions B737 MAX 8 ont été livrés dans le monde depuis sa mise en service en mai 2017. Si aucune compagnie française ne vole avec des B737 Max, plusieurs transporteurs européens possèdent ce modèle dont Turkish Airlines, Norwegian, Lot, TUI Airways ou encore Icelandair.

Les compagnies impactées par les mesures des différents pays vont devoir revoir leur programme des vols.

Boeing a réagi dans un communiqué. L'avionneur assure "la sécurité est la priorité numéro un de Boeing et nous avons pleinement confiance en la sécurité du B737 Max. Nous comprenons que les organismes de réglementation et les clients ont pris les décisions qu'ils jugent les plus appropriées pour leurs marchés nationaux". Il ajoute ensuite "Nous continuerons à dialoguer avec eux pour nous assurer qu’ils disposent des informations nécessaires pour pouvoir utiliser leur flotte en toute confiance. La Federal Aviation Administration des États-Unis n’exige aucune autre mesure pour le moment - et sur la base des informations actuellement disponibles - nous n’avons aucune donnée pour émettre de nouvelles instructions à l’intention des exploitants".