Covid-19, fil actu du 25 mars

Covid-19, fil actu du 25 mars

L'Europe est plus que jamais l'épicentre de l'épidémie avec, notamment, une Italie dont le nombre de décès est plus de deux fois supérieur à celui de la Chine en phase de rémission. Mais Le nombre de cas augmente vite aux Etats-Unis et l'OMS craint qu'il ne dépasse bientôt celui du Vieux Continent. Par ailleurs, le Sénégal et la Côte d'Ivoire sont les deux premiers pays africains à être placés en "état d'urgence".

International

Monde : 409.014 /18.246 (Zone géographique : nombre de cas officiellement recensés/décès).

  • Avec le confinement de l’Inde, entré en vigueur ce mardi soir, et progressivement de l'Amérique du Nord et du Sud, le nombre de pays et territoires ayant appelé leur population à rester confiné s'élève à au moins 42. Environ trois milliards d'êtres humains sont appelés à rester confiné chez eux, soit plus du tiers de la population mondiale.
  • Plusieurs pistes, aux États-Unis et en France, notamment, s'orientent vers l'utilisation d'antipaludiques comme traitement contre le Covid-19. Ces pistes demandent à être confirmées puis encadrées scientifiquement avant, éventuellement, de mener à un traitement. En France, Sanofi s'est dit en capacité de livrer immédiatement 300.000 doses d'un de ces médicaments.
  • Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, espère qu’un vaccin contre le coronavirus sera disponible avant l’automne. Un laboratoire allemand travaille sur un tel projet. L’Union européenne lui fournit jusqu’à 80 millions d’euros.
  • Le Covid-19, depuis son apparition en décembre, touche désormais 175 pays et territoires dans le monde, totalisant plus de 410 000 contaminations depuis le début de l'épidémie et plus de 18 000 décès, à date du 25 mars.

  • L'Europe est désormais l'épicentre de l'épidémie. Mais le nombre de cas aux États-Unis pourrait dépasser celui sur le Vieux Continent, prévient l'OMS ce mardi.
  • En Asie, la situation est variable selon les pays. En Chine, le pays à l'origine du virus et longtemps le plus touché dans le monde, l'épidémie semblait pratiquement jugulée. Mais les autorités chinoises constatent aujourd'hui une forte hausse des cas importés. En Corée, du Sud, le nombre de cas n'a jamais été aussi bas depuis fin février. En Thaïlande en revanche, la situation est plus inquiétante.

France

  • Environ 22.300 cas et 1.100 860 décès ont été constatés en France en date du mardi 24 mars, soit plus de 2.400 nouveaux cas et 240 nouveaux décès.
  • Ce mardi 24, le Conseil scientifique préconise un confinement de 6 semaines et renforcé.
  • On constate des clusters préoccupants dans de nombreux EHPAD, notamment à Cornimont (Vosges) qui déplore 20 morts parmi ses résidents.
  • Ce mardi 24, le préfet du Nord a publié deux arrêtés imposant des restrictions de circulation sur plusieurs axes autoroutiers entre la France et la Belgique. Le but : faire respecter la mesure de confinement et la fermeture des frontières dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.
  • Ce mardi 24, des malades de l'Est de la France sont transférés dans des régions dont les hôpitaux sont moins engorgés. C'est le cas de 6 d'entre eux ont rejoint les hôpitaux de Brest et de Quimper  : et ce sera, le mercredi 25, le cas de 30 autres malades dans un TGV médicalisé, à destination, pour 20 d'entre eux des Pays-de-la-Loire.
  • A partir de ce mardi 24 mars, par souci de respect du confinement, le gouvernement augmente les amendes : elles étaient de 135 €, elles passent à 375 € et même 1.500 € en cas de récidive.
  • Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles restrictions pour lutter contre l'épidémie, lundi 23 mars sur TF1. L'activité physique est limitée à une heure et dans un rayon de 1 km, les marchés seront fermés à l'exception de certaines dérogations, et les déplacements pour motifs de santé ne seront autorisés que sur convocations médicales ou pour raison urgentes. Le montant des amendes est relevé jusqu'à 1 500 euros. .
  • « Pour que chacun puisse prendre sa part de cette mobilisation générale » le gouvernement annonce, ce lundi, un dispositif qui s’appuie sur une plateforme en ligne, jeveuxaider.gouv.fr. Il s'agit d’une « réserve civique » permettant aux citoyens de se mobiliser dans le cadre de la crise du coronavirus. Ce dispositif encourage les Français à « donner de leur temps pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas les premières victimes de cette crise », précise le gouvernement dans un communiqué.

     

  • Ce lundi 23, trois médecins du Grand Est ont été recensés parmi les victimes française de ces dernières 24 heures. Le ministre de la Santé a promis une livraison de masques intensifiée pour le personnel soignant. 

  • Entre le mardi 17, date de la mise en place du confinement et ce dimanche 22, près de 92.000 infractions à cette mesures ont donné lieu à verbalisation.

  • Ce dimanche, le Parlement a adopté le texte qui permet l'instauration d'un état d'urgence sanitaire face à l'épidémie de Covid-19. Il autorise également le gouvernement à prendre des mesures de soutien aux entreprises par ordonnance et acte le report du second tour des élections municipales "au plus tard en juin".
  • Un médecin hospitalier est mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, a indiqué ce dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran, précisant qu’il s’agissait à sa « connaissance » du premier décès de ce type en France.
  • Vingt navettes de bus réservées exclusivement aux personnels hospitaliers seront mises en place à partir de ce lundi 23 en Ile-de-France pour faciliter leurs déplacements, ont annoncé dimanche Ile-de-France Mobilités et la RATP. 
  • Ce vendredi 20, au quatrième jour de confinement, des mesures sont prises sur tout le territoire pour combattre l'indiscipline de certaines personnes en dépit des consignes, des mesures plus restrictives sont prises : après les plages et les parcs de certaines villes, c'est au tour de lieux emblématique et de sociabilité d'être interdits au public. C'est le cas, ce jour, de la Promenade des Anglais à Nice.
  • Dans le Grand-Est, depuis ces derniers jours, 5 ou 6 malades sont intubés par jour. Les lits font défaut en soins intensifs et les malades sont transférés en ambulance voire en hélicoptère vers les hôpitaux disposant de quelques places à relative proximité (de Colmar à Strasbourg, par exemple). Un hôpital militaire "de campagne" disposant de 30 lit devrait être installé en Alsace le 27 mars. Un délai qui attire de nombreuses critiques.
  • Deux organisations caritatives chinoises envoient, ce mercredi 18, 1 million de masques en France, alors que le gouvernement reconnaît un manque de masques et des vols "inadmissibles".
  • 100.000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour contrôler un confinement inédit en France.
  • La situation empire dans le Grand-Est, le système hospitalier est complètement engorgé. 6 malades ont été transféré par avion militaire dans un hôpital des Bouches-du-Rhône.
  • "Jamais la France n'avait eu à prendre de telles décisions en temps de paix". En d'autres termes et pour plus de précisions, voir notre article sur l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron du 16 mars, où le confinement (même si le mot n'est jamais prononcé est annoncé.
  • Dimanche soir, Olivier Véran, ministre de la Santé, a appelé, sur France 2 à un changement de comportement des Français : alors que les commerces et les écoles sont fermés, il a regretté avoir constaté ce dimanche "des parcs pleins de grands-parents avec leurs petits -enfants". Il "conjure (les Francais, ndr) de respecter" les règles de vie sociale dans ce contexte. Il a précisé, à rebours des informations mises en avant jusqu'alors que "50 % des gens en réanimation dans un état grave ont moins de 60 ans."
  • Suite à une déclaration du Premier ministre Edouard Philippe, à compter du samedi 14 mars à minuit, les commerces "non essentiels" hors alimentaire et pharmacie) sont fermés en France ; les déplacements doivent être réduits au minimum et, en ce qui concerne les transports publics, ne servir qu'à se rendre à son travail... si le présentiel est indispensable car le télétravail est vivement encouragé ; les tribunaux sont fermés sauf "pour les contentieux essentiels"...
  • En conséquence, à la SNCF, "le trafic longue distance sera progressivement ramené à un train sur deux et celui des TER à deux trains sur trois", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat aux Transports. Le métro parisien est, lui, maintenu à 80 %.
  • Dans son allocution télévisée du jeudi 12 mars, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures renforçant le dispositif de lutte contre la propagation du coronavirus sans toutefois annoncer le déclenchement du stade 3. Parmi les plus importantes : dès lundi 16 mars, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés "jusqu'à nouvel ordre"; un mécanisme "exceptionnel et massif" pour "protéger les salariés et les entreprises" va être mis en place ; les cotisations et des impôts dus en mars par les sociétés sont reportés.

Europe

  • Ce lundi 23 au soir, voici les chiffres de cas / décès (évolution par rapport à la veille) dans les pays d'Europe les plus touchés par le coronavirus (hors France) :

Italie : 69.176 (+5.249) / 6.820 (+747) ; Espagne : 39.673 (+6.584) / 2.696 (+409) ; Allemagne : 30.150 (+1.094) / 130 126 (+28) ; Royaume-Uni : 8.077 (+1.427) / 422 (+87) ; Pays-Bas : 4.749 (+545) / 213 (+34) ; Suisse : 9.117 8.547 (+1.533) / 122 ; Belgique : 4.269 3.743 (+342) / 122 88 (+13).

  • Premier jour de confinement en Grèce ce lundi 23 mars jusqu’au 6 avril. Ne sont autorisées que les sorties indispensables. La police contrôle passants et automobilistes. 
  • Ce lundi, le Royaume-Uni tourne le dos à sa stratégie d'immunité collective et impose un confinement de 3 semaines..
  • Au Royaume-Uni, la situation se dégrade rapidement. Pourtant, en ce week-end ensoleillé, les parcs londoniens étaient remplis de monde.
  • Ce jeudi 19, le durcissement des mesures britanniques se confirme après une période laxiste : les écoles sont désormais fermées mais le confinement n'est pas prononcé.
  • Ce mercredi 18, 475 morts en Italie, le pire bilan journalier pour un pays depuis le début de l'épidémie.
  • Jusqu'alors relativement épargnée, l'Allemagne a franchi ce mercredi 18 le cap des 10.000 cas d'infection. Angela Merkel s'est adressée à la nation et l'objectif affiché est de doubler le nombre de lits en soins intensifs dans les jours qui viennent.
  • Ce mardi 17, face à un scénario catastrophe de plus de 250.000 morts et un système de santé complètement submergé établi par des scientifiques qu’au Royaume-Uni, le Royaume-Uni change de stratégie, même si les mesures désormais imposées sont mpins radicales qu'en France ou en Italie. Alors que les Britanniques étaient jusque-là exemptés de mesures spécifiques, le Premier ministre Boris Johnson a demandé lundi soir à la population d’éviter tout contact et tout déplacement « non essentiel » pendant 30 jours au moins.
  • En Italie, les données de la protection civile montrent un infléchissement de la hausse, encore plus net dans les premières régions placées en confinement.
  • La Suisse déclare l'état d'urgence ce lundi 16 mars.
  • Les mesures se font de plus en plus restrictives en Italie : depuis ce jeudi 12 mars, le gouvernement interdit l'ouverture des commerces en dehors des commerces d'alimentation, de produits médicaux, de journaux et les stations-service.
  • Le Danemark a déploré son premier décès ce week-end.
  • Le Royaume-Uni et l'Irlande n'ont été exclus de l'embargo aérien en direction des Etats-Unis, décidé par Donald Trump jeudi 12, que 48 heures : depuis samedi, les deux pays britanniques sont à la même enseigne que les autres pays européens.
  • Samedi soir, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a annoncé des mesures drastiques pour faire face à la crise du coronavirus dans le pays. Un confinement quasi-total a ainsi été mis en place. Il autorise seulement les habitants à sortir pour aller travailler, à s'approvisionner et se soigner.
  • L'Allemagne a annoncé la fermeture de ses frontières avec la France, la Suisse, le Danemark, le Luxembourg et l'Autriche. Une mesure forte qui vise à freiner la propagation du coronavirus sur son territoire et en Europe. 

Asie-Océanie

Chine : 81 300/3284 ; Japon : 963/33 ; Corée du sud : 8973 /110 ; Hong-Kong : 4000/4 ; Thaïlande : 827/1 ; Vietnam : 87 ; Inde : 433/7 ; Cambodge : 37 ; Indonésie : 369 ; Philippines : 230  ; Pakistan : 479 ; Singapour : 385 ; Malaisie : 1030 ; Australie : 876/7 ; Nouvelle-Zélande : 39

  • La vie reprend progressivement en Chine. Et après plus de deux mois et demi de confinement, certains citoyens reprennent goût au voyage. Lire à ce sujet, notre article de ce lundi La Chine entrouvre ses frontières.
  • En Chine, le pays le plus touché par le coronavirus dans le monde, l'épidémie semblait pratiquement jugulée. Mais le nombre de nouveaux s'est élevé à 78 ce lundi, notamment à Pékin et Shanghai, dont 74 personnes arrivés en Chine en provenance de l'étranger, surtout des Chinois de retour au pays. Les autorités décident dorénavant de placer en quarantaine obligatoire les personnes à leur arrivée dans le pays. Tout est clairement organisé pour dissuader les ressortissants chinois et les expatriés étrangers de rentrer dans leur pays. Les quatre autres sont les premiers cas locaux constatés après cinq jours sans aucun cas local. Mais ces chiffres restent néanmoins très faibles. Et des millions d’habitants de Wuhan et de Hubei pourront très prochainement, à partir du 8 avril selon les sources officielles, oublier le confinement et sortir de la ville et de la province, sous réserve de présenter un certificat garantissant qu’ils n’ont pas le coronavirus. La Chine compte 81 300 cas, dont 71 237 personnes rétablies et 3 284 morts (7 nouveaux lundi, tous à Wuhan). 
  • En Corée du Sud, l'évolution de la maladie est très favorable. Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (KCDC) a rapporté 76 nouveaux cas confirmés ce mardi (64 la veille), ce qui porte le bilan à 8 973 cas depuis le début de l'épidémie dans le pays, pour 110 décès.
  • L'Australie a annoncé jeudi qu’elle fermait ses frontières à tous les non-citoyens et non-résidents à partir du vendredi 20 mars 2020 à 21 heures. 
  • Le Pakistan, frontalier de l'Iran et de la Chine, refuse de confiner ses villes malgré un bond du coronavirus qui reste cependant à un niveau modeste : 335 cas.
  • La situation se dégrade en Thaïlande, avec un nombre de cas en forte progression (122 nouveaux cas ce mardi).  Le pays déplore 827 cas, dont 1 décès. Le virus est pour l'instant circonscrit à Bangkok, laquelle pourrait elle aussi opter pour le confinement de ses habitants.
  • Au Japon, le nombre de cas reste très faible, soit à peine plus d'un millier (une trentaine de morts) pour 127 millions d'habitants. L'archipel vient d'annoncer le report d'une année des Jeux Olympiques prévus cet été.
  • En Inde, au moins 700 millions de personnes, sur 1,3 milliard d’habitants, sont concernées depuis ce mardi soir par des mesures de confinement. Le pays a recensé 433 cas et sept personnes ce lundi, selon les chiffres officiels.

  • Hong-Kong, désormais interdite aux voyageurs étrangers, fait état ce lundi de 4000 cas de contaminations confirmés, dont quatre mortels.

  • L'Australie a enregistré plus de 1 600 cas de coronavirus ce lundi - dont plus de la moitié en Nouvelle Galle du Nord - et 7 morts. Les frontières internationales sont désormais fermées. Mais le pays ne semble pas prendre la pleine mesure du danger qui menace.

  • La Nouvelle-Zélande, où le nombre de cas est encore faible, a adopté des mesures de confinement.
  • Aux Philippines, un couvre-feu a été instauré à Manille.

Amérique 

États-Unis : 53 000 /700 ; Canada : 2800 /27 ; Brésil : 1128/18 ; Argentine : 158/3 ; Chili : 434 ; Equateur : 260 ; Costa Rica : 89 ; Pérou : 234 ; Mexique : 164 ; Panama : 137 ; Colombie : 128 ; Bolivie : 15 ; Venezuela : 42 ; Uruguay : 94 ; Cuba : 16 ; Guatemala : 9

  • Aux États-Unis, quelque 53 000 cas ont été recensés ce mercredi par les autorités sanitaires pour près de 700 décès. Le nombre de cas augmente vite et l'OMS craint qu'il ne dépasse bientôt celui de l'Europe. De nombreux américains n'effectuent pas de test de dépistage car ceux-ci sont payants. Un tiers des Américains vivent désormais confinés.
  • New York est le cœur de la pandémie aux États-Unis.
  • Les États-Unis vont lancer un plan de relance d'environ 2 000 milliards de dollars pour soutenir leur économie.
  • L’Etat de Californie a été le premier des États-Unis à avoir annoncé un confinement. Aujourd'hui, environ 40% de la population américaine est ou va bientôt être confiné.
  • Les États-Unis ont suspendu vendredi la délivrance de tous les visas ordinaires dans tous les pays du monde face à la crise sanitaire due au COVID-19.
  • Le Président des Etats-Unis, Donald Trump, l’a annoncé mercredi, la frontière entre les États-Unis et le Canada sera temporairement fermée. 
  • Aux États-Unis où l'état d'urgence a été déclaré mais où les mesures sont à la discrétion des Etats, les décisions sont de plus en plus drastiques. Exemple : dans le New-Jersey, un couvre-feu est décrété à partir de ce lundi sur les commerces et déplacements non essentiels. 
  • Au Canada ont été enregistrés ce mercredi 2800 cas et 27 décès. Les députés canadiens ont voté un plan d'aide d'urgence de plus de 50 milliards d'euros.
  • Le gouvernement péruvien a décrété l’Etat d’Urgence National comme mesure de prévention et de contrôle du Covid-19. 
  • Le Brésil comptait ce lundi dernière 1128 cas et 18 décès.
  • L'Argentine, déjà en grande difficulté économique, a décrété le confinement de sa population. Le pays déclarait ce week-end 158 cas de Covid-19 dont trois mortels.
  • Le Mexique a déjà pris de nombreuses mesures dont la fermeture des écoles. Le pays

    a recensé pour l’heure 164 cas de contamination au Covid-19 et un décès.

  • Le Chili a instauré un couvre-feu nocturne.
  • Plusieurs pays d’Amérique latine dont le Venezuela, l’Equateur, la Bolivie et le Guatemala ont renforcé les mesures de restriction à l’égard des personnes en provenance des pays les plus touchés, dont la France. 

Moyen-Orient

Le bilan au Moyen-Orient est particulièrement contrasté : alors que l'épidémie fait rage en Iran, les autres pays de la zone comptent tous moins de 500 cas, à l'exception d'Israël (2.030 cas).

  • L'Iran compterait ce mardi 24 plus de 24.800 cas dont près de 2.000 mortels, soit un doublement en une semaine.
  • Au Liban,le gouvernement a annoncé la fermeture de ses frontières et proclamé l'état d'urgence sanitaire. A ce jour, lundi 16 mars, le pays fait état de 99 cas de contamination au Covid-19.
  • En Israël le nombre de cas a presque triplé en trois jours, passant de 76 personnes contaminées, vendredi, à plus de 200 ce lundi 16.
  • Mardi 10 mars, l’État Hébreu avait annoncé que tous les passagers internationaux arrivant dans le pays seront placés en quarantaine pendant 2 semaines. D'autre part, l'aéroport Ben Gourion va fermer la moitié de son principal terminal international et réduire ses effectifs de 70 % après qu'Israël ait drastiquement renforcé les restrictions sur les voyageurs pour endiguer la propagation de COVID-19, provoquant une vague d'annulation de vols. L'aéroport avait annoncé précédemment la fermeture du Terminal 1, qui dessert les vols charter et intérieurs, jusqu'à la fin du mois d'avril.

Afrique

  • Mardi 24 au soir voici le bilan des pays africains (nombre de cas / nombre de décès) les plus touchés par l'épidémie :

Afrique du Sud : 709 ; Algérie : 264 / 19 ; Burkina Faso : 114 / 4 ; Cameroun : 166 / 4 ; Côte d'Ivoire : 73 ; Egypte 402 / 20 ; Ghana : 53 ; Maroc : 170 / 2 ; Sénégal : 86 / 2 ; Tunisie : 114.

 

Le virus y progresse en Afrique, comme l'llustrent les mesures prises par la Côte d'Ivoire et le Sénégal. Considérant la faiblesse de nombreux Etats du continent et la médiocrité de leurs système hospitalier, la situation inquiète les spécialistes.

  • Les présidents sénégalais Macky Sall et ivoirien Alassane Ouattara ont proclamé, ce lundi 23 mars, l'état d'urgence dans leur pays respectif. Au Sénégal et en Côte d'Ivoire, des couvre-feux sont instaurés, les déplacements sont limités, les rassemblements interdits et les lieux publics fermés. Des restrictions drastiques pour tenter de limiter la propagation du coronavirus.