Voyage d’affaires : 2021, la distribution redistribuée

Voyage d'affaires : 2021, la distribution redistribuée

Les plus fins observateurs prévoyaient dès 2020 que le choc Covid impacterait si fortement le marché de la distribution du voyage d'affaires qu'une consolidation serait inévitable à terme. Il n'aura fallu qu'une petite année pour que leurs prédictions se réalisent.

Dans ces achats, fusions, rapprochements et autres soubresauts qui agitèrent le monde des TMC en 2021, il est malaisé de distinguer les mouvements directement imputables à la crise sanitaire, de ceux qui relèvent du dynamisme d'un marché en pleine évolution.

Une chose semble pourtant indiscutable : la pandémie a agi comme un accélérateur de particules : à défaut de créer des dynamiques, la mort clinique d'une partie du voyage d'affaires les a considérablement amplifiées et précipitées.

Ici, nous ne nous intéresserons qu'aux acquisitions ou secousses fortes subies par certains acteurs qui affectent le marché français et européens. Si notre champ d'investigation avait été plus large, la longueur de cette synthèse en aurait été considérablement augmentée. Car le mouvement est mondial.

> Lire aussi : Consolidation du marché de la distribution (1/2) - L'offre se concentre

> Lire aussi : Consolidation du marché de la distribution (2/2) - L'enjeu techno

Janvier - GBT et TravelPerk annoncent la couleur

Amex GBT commence son shopping 2021. La TMC newyorkaise Ovation Travel (2,4 Mds$ de voyages en 2019) est sa première acquisition. Elle est aussi une préfiguration de ce qui se déroulera au printemps suivant : comme dans le cas d'Ovation, le rachat d'Egencia (et l'entrée d'Expedia au capital de GBT) aura comme ambition assumée de conquérir le marché des PME et ETI.

Une semaine auparavant, c'est TravelPerk qui s'illustrait sur le marché des acquisition en s'emparant de NexTravel. Cette fois-ci, la stratégie - par delà l'opportunisme - est davantage de se servir de la TMC californienne (700 clients américains) comme d'un cheval de Troie sur le marché US. Et là encore, ce coup d'éclat de janvier, qui correspond à la deuxième plus grosse acquisition de TravelPerk après celle de la solution de gestion des risques Albatross, six mois auparavant, est aussi l'avant-goût d'une année faste pour la startup barcelonnaise.

> Lire aussi : Amex GBT rachète Ovation Travel 

> Lire aussi : TravelPerk rachète l’américaine NexTravel

Février - Sodexo : pas de ligne claire, juste un rail doux

C'est alors une exclusivité due à DeplacementsPros. Sodexo chercherait à se séparer de Rydoo... La Banque Rothschild serait même à la manœuvre depuis le mois de septembre précédent. Du côté de Rydoo comme de Sodexo, on élude nos questions plus qu'on y répond, on donne plus dans la litote - "recherche de partenariats" - que dans la précision. On ne pourra vérifier la validité du scoop de DeplacementsPros qu'au mois de septembre suivant. Quel suspense !

> Lire aussi : Sodexo cherche à se retirer du business travel en vendant Rydoo

Mars - Kayak entre dans le business

Après une version Beta testée dès novembre 2019, Kayak for Business est lancé. La solution, disponible sans abonnement, frais cachés ou frais de service, vise principalement les PME. Au bout de 3 mois le comparateur annoncera que plus de 3.000 entreprises se seraient inscrite sur la plateforme dédiée... Une intrusion d'un OBT loisir dans le business travel qui rappelle le lancement de Booking.com for Business. Une stratégie par capillarité sans doute : Kayak est propriété de Booking depuis 2013.

> Lire aussi : Kayak lance sa plateforme 100% business

Avril - Nul ne se découvre d'un fil

Le mois d'avril est un peu calme. L'occasion de donner des nouvelles de TravelPerk... La startup barcelonnaise se porte bien, merci pour elle. Elle vient de boucler une levée de fonds de série D de 160 M$, menée par Greyhound Capital avec la participation d’actionnaires existants. L’investissement total dans l’entreprise s’élève désormais à 294 millions de dollars. Il ne lui reste plus qu'à devenir rentable !

> Lire aussi : Levée de fonds de 160M$ pour TravelPerk

Mai - Orages de printemps

Le calme du mois d'avril ? Celui qui précède la tempête... En tout cas, à 24 heures d'intervalle, deux coups de tonnerre perturbent l'azur de ce début mai. Tout d'abord Amex GBT annonce son intention de racheter Egencia. On l'a vu, comme dans le cas du rachat d'Ovation Travel (en janvier), cette acquisition repose sur une volonté du mastodonte américain d'accéder plus largement au mid-market. Mais elle lui permet aussi d'accroître sa force de frappe technologique. Et, parce qu'Expedia, maison-mère d'Egencia, entrerait au capital de GBT, de nouer des partenariats stratégiques, notamment en termes de sourcing. Pas une mince affaire.

Et, donc, 24 heures plus tard, TripActions devient propriétaire de Reed & MacKay. Les deux opérations (GBT-Egencia/TripActions-Reed & MacKay) ne sont pas reliées que par une concordance de calendrier, un symétrie inversée leur confère une certaine gémellité contrariée : une TMC classique qui acquiert un acteur très tech, et le contraire. Mais c'est aussi la marque d'une volonté forte de TripActions de s'attaquer fermement au marché européen. Les mois qui suivent confirmeront ce cap.

> Lire aussi : Tripactions acquiert Reed & MacKay

> Lire aussi : Amex GBT en passe de racheter Egencia 

Juillet - L'été en pente douce

C'est comme si TravelPerk sentait venir les moments d'accalmie du marché pour que sa propre actualité soit davantage mis en avant. La torpeur estivale gagne les principaux acteurs du marché ? C'est peut-être le bon moment pour faire entendre parler de soi : rachat de l'Anglaise Click Travel. A la clé : 300 M£ de voyages d’affaires annuels pour plus de 2.000 PME clientes, la technologie de Click Travel... et un pied au Royaume-Uni.

> Lire aussi : TravelPerk rachète la TMC britannique Click Travel

Septembre - Rentrée dans l'ordre

Depuis le mois de février que la sueur perlait au front de la rédaction de DeplacementsPros : le scoop annonçant la cession complète ou partielle de Rydoo par Sodexo, alors mollement démenti par les deux entités, était-il une fake news ? Ouf ! Sodexo vient d'annoncer la vente de la majorité de Rydoo au fond d'investissement Marlin Equity Partners. Quatre ans auparavant, l'acquisition de la "pépite" Travel&Expense Rydoo par le roi de la cantine et ses 22 milliards de chiffre d'affaires pouvait faire accroire à la naissance d'un futur géant du voyage d'affaires. Echec.

> Lire aussi : Sodexo cède la majorité de Rydoo à un fonds d'investissement 

Octobre - Clash actions

Un autre coup de tonnerre : un géant un genou à terre. Le placement de CWT sous Chapter 11 ne peut pas être minoré, en dépit de la version "pré-établie" (prepackaged) de la procédure qui sera utilisée. Elle permettra certes d'éviter un épisode Thomas Cook version business travel. Mais elle ne peut totalement effacer le fait que ce héros est fatigué. Perclus de dette en entrée de crise pandémique en tout cas, ça ne pardonne pas.

Cruauté du calendrier, on apprend que la dernière levée de fonds de 275 M$ de TripActions, dans le cadre d’un programme de financement de série F, vient d'être entérinée. Avec désormais 1,3 milliard de dollars de fonds levées depuis sa création en 2015 – dont 780 millions pendant la pandémie – la plateforme est désormais valorisée 7,25 milliards de dollars. Elle l'était à hauteur de 4 milliards en juin 2019... Elle est dans ce clash entre deux mondes, le nouveau et l'ancien, aux dépends de ce dernier, la cruauté. La réalité, pour TripActions, comme pour TravelPerk, ce devra être, au bout d'un moment, la rentabilité.

> Lire aussi CWT passe sous Chapter 11

> Lire aussi : CWT : "On est dans le cadre d'un consentement mutuel"

> Lire aussi : Tripactions valorisée à 7,25 milliards de dollars

Novembre - Fin du chapitre

Ce mois de novembre agit presque comme une conclusion de cette année 2021 : les séries s'achèvent (momentanément), les chapitres se ferment. Notamment le Chapitre 11 de CWT qui profite de sa procédure allégée et peut désormais, avec de nouveaux capitaux et une dette dégrossie, s'attaquer à la refondation de sa réputation.

Mais c'est presque au mauvais moment que cette parenthèse se ferme puisque la proximité calendaire oblige à la comparaison avec son concurrent de toujours, Amex GBT, qui, elle, finalise le rachat d'Egencia annoncé en mai dernier.

Et puisque la fin de l'histoire de 2021 ressemble à la morale d'une fable, il fallait bien une petite actu pour l'un des vainqueurs de l'année : TripActions annonce qu'elle veut devenir la TMC leader en Europe, au cas où on n'aurait pas compris. Quelques semaines plus tard, elle annoncera le lancement officiel de Liquid, sa version "bout-en-bout" (jusqu'à la carte de paiement) sur le Vieux Continent.

> Lire aussi : "CWT est sortie du Chapter 11"

> Lire aussi : Amex GBT finalise le rachat d'Egencia

> Lire aussi : TripActions accélère ses investissements en Europe

Décembre - Epilogue

Amex GBT va entrer en bourse durant le premier trimestre 2022, c'est ce qu'on nous annonce, alors que le Père Noël en n'est à peine qu'à nettoyer sa hotte. Mais le cadeau ne contient-il pas quelque poison ? Ou plutôt, le Wall de la Street n'est-il pas celui que le géant américain se serait pris en pleine face sans l'augmentation de capital (et sa dilution relative) subséquente ? Pas de doute, on aura des choses à raconter en 2022.

> Lire aussi : Amex GBT entre en bourse en 2022